Les documents indispensables aux mineurs pour entrer en Afrique du Sud


Entrée pour les mineurs en Afrique du Sud Afin de pouvoir voyager avec un mineur en Afrique du Sud, nous vous informons des documents indispensables pour entrer sur ce territoire. Ainsi, pour faire le point entre les différents documents indispensables, consultez notre article avant d’entamer votre voyage dans le pays.

Les formalités d’entrées sur le territoire sud-africain diffèrent selon l’âge du voyageur. En tant que mineur, les exigences sont plus contraignantes et les documents nécessaires sont multiples. Pour mieux vous éclairer sur ce sujet, voici quelques points importants qui méritent une certaine réflexion.


Les formalités spéciales requises pour le séjour d’un mineur en Afrique du Sud


Suite à leur âge, l’accès au territoire sud-africain des touristes mineurs nécessite des documents spécifiques.


Les documents nécessaires pour un voyage en Afrique du Sud


Un voyage à travers l’Union européenne et l’espace Schengen ne nécessite que quelques paperasses pour les mineurs. À l’inverse, l’entrée d’un mineur en Afrique du Sud implique plusieurs documents administratifs. Ces documents comprennent un passeport et un visa. Aussi, pour mieux comprendre ces formalités, le mieux est de vous adresser directement à l’ambassade ou le consulat du pays de destination. Par ailleurs, les documents exigés dépendent du pays d’accueil. Une pièce d’identité valide telle qu’une carte d’identité ou un passeport de l’enfant en Afrique du Sud est réclamée par les autorités compétentes. À ces documents s’ajoute une photocopie de la carte d’identité ou du passeport du parent signataire. Le formulaire cerfa originale, signé par un parent, est exigé.

Ainsi, un mineur réclame toute une série de documents administratifs. Seulement, quelles sont les motivations d’une telle initiative ?

Une initiative des autorités compétentes pour assurer plus de sécurité


Les touristes mineurs en Afrique du Sud devient actuellement un sujet où l’administration devient de plus en plus exigeante et inflexible, vis-à-vis de leurs formalités d’entrée sur le territoire. Ces initiatives ont été adoptées pour garantir plus de sécurité. Aussi, la lutte contre le trafic d’enfant et le trafic d’organes figure parmi les principales motivations de cette initiative. Par ailleurs, les adultes qui accompagnent l’enfant en Afrique du Sud se doivent de se prémunir d’un justificatif attestant du lien de filiation avec le mineur. Cette formalité s’applique aussi bien à l’entrée qu’à la sortie du territoire. Conscientes de la difficulté de l’obtention de certains documents, les autorités compétentes ont cependant allégé la quantité des documents exigés. Par ailleurs, cette formalité exclut les mineurs en transit.


Lorsqu’un seul parent voyage avec l’enfant


Il n’est pas rare d’être confronté à des cas où l’enfant ne peut être accompagné que par un seul de ses parents.


Les formalités nécessaires pour un mineur voyageant avec un seul de ses deux parents non séparés


Chaque document exigé pour l’entrée dans le territoire sud-africain d’un mineur diffère selon sa situation. Dans le cas où l’enfant est accompagné de l’un de ses deux parents non divorcés, le dossier exigé comprend un certain nombre de documents. Ces derniers rassemblent un passeport personnel, une copie de l’acte de naissance de l’enfant traduit en anglais. La traduction doit être effectuée par un traducteur assermenté. À défaut de traducteur, un acte de naissance plurilingue est acceptable. Dans le cas éventuel d’une double nationalité avec l’Afrique du Sud, le mineur peut présenter son « Unabridged birth certificate ». D’ailleurs, ce document est livré aux parents dès la naissance de l’enfant.


Outre le voyage avec l’un des deux parents non séparés, il existe d’autres cas de figure. Voici lesquels.


Quels sont les autres cas de figure ?


Si lors du voyage d’un enfant en Afrique du Sud avec son unique parent (puisque l’un des deux parents est décédé), les documents nécessaires restent les mêmes. Seulement, ce cas nécessite également l’acte de décès ayant été préalablement traduit par un traducteur assermenté. Il est de plus possible d’apporter un extrait plurilingue de l’acte de décès. Un autre cas de figure parle d’une séparation officielle des parents. Dans ce cas, les documents indispensables s’accompagnent d’une attestation de l’attribution de la garde de l’enfant traduite. Cette attestation est délivrée par le jugement de divorce.


Lorsque l’enfant voyage seul


Les suivantes sont les formalités requises lors d’un voyage d’un enfant non accompagné.


Les documents nécessaires


Le passeport d’un enfant en Afrique du Sud est requis lorsqu’il voyage seul, en accompagnement de son acte de naissance. À ces papiers s’ajoute la déclaration sur l’honneur des deux parents. Cette déclaration autorise l’enfant à partir en expédition seul dans n’importe quel pays étranger. Pour valider son entrée, le mineur apporte de plus une copie de la pièce d’identité, du visa, du passeport et du document de résidence permanente de la personne en charge d’accueillir l’enfant en Afrique du Sud. Autre formalité : les coordonnées exactes des parents doivent être livrées aux autorités compétentes.

Une autorisation de sortie est ainsi de mise. Seulement, que faut-il inscrire dans ce genre de document ?


Quelles sont les informations nécessaires dans une autorisation de sortie ?


L’entrée dans le territoire sud-africain d’un mineur voyageant seul nécessite une autorisation de sortie. Ce document administratif est d’une importance capitale, car il mentionne le nom ainsi que les prénoms des représentants légaux du mineur. Ce document justifie ainsi l’autorité parentale à l’égard de l’enfant. Pour renforcer la crédibilité de l’autorisation, le document doit être rendu en version tapuscrit. Il est capital de noter que cette autorisation concerne l’Afrique du Sud, au même titre que les autres pays du monde, exception faite des états européens. Cette autorisation convient de plus pour n’importe quel type de voyage de l’enfant (sortie scolaire, voyage d’études…).


Pour en savoir plus

DClassé dans : Formalités, santé et sécurité